Femmes casseuses de pierres

Casser la pierre, un nouveau métier pour les femmes

Dsc02577

Autrefois, dans  notre milieu d’Idiofa,   casser la pierre pour obtenir de la caillasse était une affaire d’hommes. Mais aujourd’hui les femmes  s’y mêlent. C’est bien un comportement qui sort de l’ordinaire. Les hommes et femmes de passage  se moquent d’elles. La grande question est celle de savoir pourquoi les femmes d’Idiofa en sont arrivées là ? Serait-ce pour des raisons de  parité et d’émancipation ?

Après l’interview, nous découvrons que  cela est dû à la pauvreté et la misère qui les poussent à se  faire embaucher pour l’exécution des travaux très lourds dans les carrières.

«  Je suis  mariée, j’ai 6 enfants. Mon mari est tireur de vin et bucheron. J’ai un enfant en 6ème des humanités, je ne vois à quel saint me vouer et  qui peux m’aider pour les frais scolaires et des examens d’Etat. Ma fille doit réussir  et passer  de classe, sinon nous seront dans la merde. Je ne suis pas seule, j’ai entrainé ma  voisine dont le mari est cordonnier. Nous sommes ici 5 femmes et  à la fin de la journée nous pouvons présenter aux clients  5 brouettes des graviers  pour avoir chacune 1000 FC …», a déclaré entre autre maman Marcelline, l’une des femmes « casseuses » de pierre. 

Idiofa est, comme toutes les sociétés du monde, en pleine mutation. Mais une mutation marquée par l'effonfrement, l'empirement, le dégringolage... La pauvreté qui frappe de plus en plus nos populations pousse à la créativité, mais aussi expose à de gros risques de santé. C’est ici qu’on attendrait l’apport de nos politiciens, non pas en « bienfaiteurs paternalistes », distributeurs de petits cadeaux sporadiques … Mais bien plus avec un plan de développement participatif qui implique la population elle-même.  

Dans le prolongement de la vision de ses prédécesseurs, Mgr Moko a inscrit la pastorale du développement comme axe principal de son action épiscopale. A travares plusieurs initiatives, il entend, avec ses services, donner sa contribution dans la lutte contre la misère et la pauvreté.

VOIR LES PHOTOS.

Idiofa, ce 14.06.2015

AP Marc Manesa.

Diocèse d'Idiofa3721, Avenue St.ChristopheB.P.8251 Kinshasa I,  Rep.Dém.du Congo