CAREME: Marche vers Paques

LA CATECHESE DU PAPE SUR LE CAREME (ZENIT)

Benoît XVI appelle à vivre le carême comme un temps de « conversion », pour renoncer à « un style de vie superficiel et incohérent », un temps de « renouveau spirituel » et de « confiance dans la miséricorde divine ».

C'est ce que le pape a recommandé au cours de l'audience de ce mercredi matin qu'il a consacrée au thème du carême qui s'ouvre aujourd'hui par les célébrations du Mercredi des Cendres.

Le pape souligne, en polonais, qu'il ne s'agit pas d'une démarche volontariste, mais d'une ouverture à l'Esprit Saint : « Ouvrons nos cœurs à l'action de l'Esprit Saint afin que ce temps soit vraiment un temps de conversion, de renouveau spirituel et de confiance dans la miséricorde divine ».

En français, le pape a précisé que « dans la vision chrétienne de la vie, ce sont chaque jour et chaque instant qui peuvent être dits favorables au salut », mais que « le temps du Carême nous le fait découvrir et vivre de façon plus intense ».

Il explique ce que signifie la « conversion » : « La conversion à laquelle nous sommes appelés ne doit pas être comprise comme un simple ajustement de notre vie, mais comme un véritable retournement. Se convertir signifie proprement « aller à contre-courant », ce courant qui n'est autre qu'un style de vie superficiel et incohérent qui souvent nous entraîne, nous domine et nous rend prisonniers du mal et de la médiocrité. Bien plus qu'une décision morale, la conversion relève pour le croyant d'un choix de foi qui introduit dans une communion plus profonde avec la personne du Christ. Ainsi, se convertir et croire à l'Évangile ne sont-ils pas deux choses distinctes ».

Le pape souligne qu'il s'agit d'un chemin de « résurrection », en communion avec le Christ, dans la charité : « Le geste de l'imposition des cendres nous rappelle nos fragilités, y compris la plus grande de toutes, la mort. Mais si nous ne sommes que poussière, notre poussière est précieuse aux yeux de Dieu qui fait de notre mort, qu'a partagée Jésus Christ, le chemin de la résurrection glorieuse. Nous sommes donc invités à plonger notre vie plus profondément dans le mystère pascal à travers la participation à l'Eucharistie et à la vie de charité, qui naît de l'Eucharistie et qui trouve en elle sa plénitude ».

Le pape a ajouté cette salutation : « Je suis heureux de saluer les pèlerins francophones, en particulier tous les collégiens. Confions à la Vierge Marie notre Carême et prions-la de nous accompagner pour que nous puissions être vraiment renouvelés lorsque nous célébrerons la Pâque de son Fils. Bon Carême à tous ! »

En italien, le pape a aussi commenté le geste de l'imposition des cendres en disant : « par l'imposition des cendres, nous renouvelons notre engagement à suivre Jésus, à nous laisser transformer par son mystère pascal, pour vaincre le mal et faire le bien, pour faire mourir notre « vieil homme », lié au péché et pour faire naître « l'homme nouveau », transformé par la grâce de Dieu ».

Aux jeunes, aux malades, et aux jeunes mariés, le pape a dit, en italien également : « Chers jeunes, je vous exhorte à vivre le carême avec un esprit de pénitence authentique, comme un retour vers le Père, qui attend chacun les bras ouverts. Chers malades, je vous encourage à offrir vos souffrances avec le Christ pour la conversion de ceux qui se trouvent encore loin de Dieu ; et je vous souhaite, chers jeunes mariés, de construire votre famille, avec courage et générosité, sur le roc solide de l'amour divin ». (Lire aussi le message du Pape pour le temps de CAREME 2010)

 

Diocèse d'Idiofa3721, Avenue St.ChristopheB.P.8251 Kinshasa I,  Rep.Dém.du Congo