Ordinations 2010 Idiofa

ORDINATIONS SACERDOTALES ET DIACONALES 2010  idiofa

 

Monseigneur José MOKO Ekanga, Evêque d'Idiofa a ordonné 6 prêtres et 5 diacres diocésains ce 31 janvier à la place de la Cathédrale Saint Kizito. De nombreux fidèles, venus de quatre paroisses de la cité d'Idiofa et de certaines paroisses du diocèse ont rendu grâce à Dieu par des chants et des cris de joie pour le don de la vocation sacerdotale dans le diocèse d'Idiofa.
Les textes liturgiques choisis pour la circonstance enseignaient sur le choix de Dieu et la mission qu'il confie aux hommes.
S'adressant d'abord aux chrétiens, l'Evêque leur a demandé d'aider les prêtres à bien accomplir leur ministère, à les prendre en charge comme le recommande le collège épiscopal.
L'ordinaire du lieu s'est ensuite adressé aux ordinants en situant ces ordinations diaconales et sacerdotales dans la perspective joyeuse de la moisson. L'Evêque a commenté de ce fait le texte de Jean 4, 34-36 ; 37: « ouvrez les yeux et regardez les champs. Déjà ils blanchissent et ce sera la moisson. Voici le moissonneur qui reçoit le salaire et amasse du grain... alors le semeur se réjouit avec le moissonneur... »

Monseigneur José a invité les ordinands à considérer leur sacerdoce comme un don, une grâce que le Christ dans son amour incommensurable a léguée à ses apôtres, un don fait à son Eglise et à l'accueillir dans l'action de grâce supposant un travail qui s'est réalisé à notre insu. Car « personne en matière d'appel, ne peut dire quand ni comment ces travaux de labour et d'ensemencement se sont réalisés », a-t-il ajouté avant de renchérir : « Soyez heureux d'être prêtre ». C'est un autre appel que l'Ordinaire du lieu a lancé aux nouveaux prêtres en s'appuyant sur la parole qui dit : « car je vous ai envoyés moissonner là où vous n'aviez pas peiné. »; Heureux d'un bonheur contagieux parce qu'ils récoltent là où ils n'ont pas semé, même si tous les paramètres semblent indiquer le contraire. C'est un bonheur qui se partage avec d'autres ouvriers, d'autres moissonneurs : clercs et laïcs dans le partage des expériences pastorales et dans la collaboration. Vous trouverez le travail pénible si vous oeuvrez en pasteur solitaire, égoïste. L'évêque a insisté ici sur la phrase « ouvrez les yeux et regardez les champs ». Il ne s'agit pas d'être des pasteurs tristes et inquiets, fermés aux réalités du Royaume, mais d'être heureux même s'il vous arrive à semer dans les larmes ; restez ouverts, moissonnez en chantant, manifestez la foi et l'espérance qui vous habitent. A-t-il souligné.

Le père Evêque a accentué ses propos en priant les ordinands d'être heureux de travailler avec leurs frères aînés prêtres. C'est ce qui justifie son adoption : que la retraite préparatoire se fasse ensemble avec ceux qui les ont précédés dans le sacerdoce. Parce que, devenir prêtre diocésain c'est rejoindre un corps de prêtres. Par l'imposition des mains de l'Evêque, suivie de celle des prêtres, vous devenez membres à part entière du clergé d'Idiofa. Des difficultés peuvent survenir, mais il ne faut surtout pas s'isoler, vivre son sacerdoce en solitaire, car celle-ci ne nous est pas donné en privé, il est le sacerdoce du Christ et doit s'exercer collégialement. A-t-il appuyé.
Enfin, Monseigneur José a exhorté les nouveaux prêtres à aimer leurs frères prêtres aînés, à les respecter, à ne pas les critiquer gratuitement, ni les détruire au risque de se détruire eux-mêmes ; à ne pas abandonner les fidèles pour aller à la recherche d'une réussite égoïste.
Il a aussi salué ses confrères qui travaillent en dehors du diocèse et qui restent attachés à ce clergé. Il leur a convié de faire de l'église d'Idiofa leur amour où qu'ils soient.
Pour clore son homélie, le Célébrant a confié les ordinands à la vierge Marie, servante du Seigneur car, c'est en elle qu'on peut saisir en profondeur le sacerdoce comme service.

Récit de la Sœur Dolcitha (Ste Famille).

 

Diocèse d'Idiofa3721, Avenue St.ChristopheB.P.8251 Kinshasa I,  Rep.Dém.du Congo