Première tournée pastorale

Nous nous adressons avec beaucoup de joies aux visiteurs de notre site pour partager les merveilles de Dieu dans notre diocèse. Nous repartons des journées sacerdotales du 18 au 21 Aout 2009, suivies de la session GAR (Gestion Axée sur les Résultats) du 22 au 24 du même mois.

Il s’est dégagé de ces assises un consensus sur la volonté du RENOUVEAU. Mais nous nous sommes empressés à situer ce renouveau dans une sorte de raccordement : « C’est à l’ancienne corde que l’on noue la nouvelle ». En effet, le diocèse d’Idiofa révèle, par ses archives et ses infrastructures, des potentialités à exploiter absolument.

Le renouveau tant souhaité est donc dans l’esprit, dans le cœur. « Beto ta bonga kana ntima na beto me bonga ». Le Pape Benoit XVI, dans son Encyclique Caritas in Veritate, a mis en exergue cette force extraordinaire de l’amour capable de déplacer les montagnes.

Oui, nos difficultés sont nombreuses et connues. Mais nos chances de réussir ne sont pas moindres.

 

 

 

 

Ma visite informelle d’Idiofa à Matshi, en passant par Mwilambongo, Kipuku, Koshibanda… et ma visite canonique de l’extrême Nord du diocèse (partant de Bulwem, Mbeo, Kalo, Mateko, Mokala, Longwama, Eolo, Panu et Mutoy), après l’ouverture de l’année scolaire au Petit Séminaire de Laba le 1er Octobre 2009,  ont renforcé ma passion de servir et ma rage de vaincre.

1.    Le Voyage de Matshi a été motivé par le souci d’encourager trois jeunes sœurs missionnaires du Sacré Cœur. Parmi ces sœurs, il y a deux indiennes et une congolaise. Ce voyage improvisé mais significatif a été l’écho d’un ministère épiscopal qui ne s’enferme pas dans les formes. Par-ci par-là il m’a été dit : « il fallait avertir ». NOUS N’AVERTIRONS PAS TOUJOURS : « Pisekopo ke nzenza ve . Yandi ke mpangi na kati ya bampangi. Diocèse kele bwala na yandi ».

Grande a été ma joie de trouver quelques uns en tenue de service. Par ailleurs, je n’ai pas manqué de souffrir de remarquer certains cas d’absence (justifiée peut-être). Je préfère ironiser en disant : « Il fallait annoncer pour trouver chacun à son poste, peut-être ».

2.    Le second voyage, d’un caractère plus officiel, je l’ai réalisé à l’occasion de l’ouverture de l’année scolaire au Petit Séminaire de Laba, en la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Patronne de cette Pépinière. Le séminaire est et reste la prunelle de l’œil de l’Evêque. C’est avec joie que nous avons rencontré ces jeunes, leurs professeurs et tous les collaborateurs à l’œuvre éducative dans ce « Alma Mater ». En insistant sur la nécessité de profiter du temps présent – le temps de formation – nous avons attiré l’attention de ces jeunes sur le fait que demain sera fait de ce que nous aurons fait d’aujourd’hui, si petit soit-il. « Si jeunesse savait, vieillesse pouvait ».

 

3.    Le troisième voyage pastoral nous a amené au doyenné de Mateko, à l’extrême Nord du diocèse.  J’ai pu toucher du doigt la réalité de ce grand diocèse. Cette visite pastorale s’est enrichie du Sacrement de la confirmation que j’ai, avec joie, conférée à près de 1.700 personnes, à majorité jeunes.

Accueil chaleureux, célébrations vivantes, échanges francs, repas conviviaux… autant d’aspects qui ont caractérisé cette visite pastorale.

Ce sont là des moments ecclésiaux de joie profonde qui m’ont fait oublier les difficultés de la route.

 

Pour revenir à ce dernier aspect, comme vous pouvez le voir sur les images, à certains endroits les pistes (routes) sont presque impraticables. C’est avec beaucoup de peine que la jeep réussit à passer. Il est donc facile de comprendre pourquoi les jeeps que nous utilisons pour la pastorale ne durent pas  (et ici nous nous adressons surtout à toutes les personnes sensibles qui nous aident, mais qui se plaignent par ailleurs du fait que les jeeps ne font pas longtemps).

Un des moments significatifs de cette sortie pastorale fut la visite rendue à mon Prédecesseur, Mgr Louis Mbwol Mpasi, dans son village Iter, où il encadre quelques initiatives de développement en faveur du village. Nous avons prié avec lui dans sa chapelle (Voir la video).

Il y a franchement beaucoup de raisons d’optimisme et d’espérance.

Le diocèse d’Idiofa doit se tourner vers l’avenir. L’avenir est dans des valeurs de fraternité, de complémentarité,  d’efficacité, de compétence…

Nous sommes appelés à sortir de nos étroitesses de vue.

Le renouveau est dans l’utilisation rationnelle de notre riche diversité.

Vous pouvez consulter en images (video) nos voyages pastoraux en cliquant sur le lien "Nos Video" dans le menu horizontal du site.

+ José Moko Ekanga,

   Eveque d’Idiofa.-

LIRE LA VERSION ITALIENNE

LIRE LA VERSION ALLEMANDE

LIRE LA VERSION ANGLAISE

Diocèse d'Idiofa3721, Avenue St.ChristopheB.P.8251 Kinshasa I,  Rep.Dém.du Congo